fleche_langueVersion françaiseEnglish versionVersion imprimable
Agora 2005PlanningTarifsInfos pratiques

Opéra
Cinéma
Installation
Concerts
Concerts promenades
Danse
Jeune public

Jour par jour / Juin 2005
0203040506
0708091011
Planning

Symphonie III (Anima Mundi) de Brice Pauset

Brice Pauset conçoit sa symphonie comme une lecture et un théâtre. La lecture est une interprétation du Livre de Mallarmé, ce "cas-limite" qui aura tant provoqué la modernité. Le théâtre, sans personnage ni représentation, sera celui de la rhétorique.

L’oeuvre crée des espaces réels ou imaginaires, concrets ou virtuels par la dramaturgie des cinq groupes instrumentaux répartis dans les Ateliers Berthier et la spatialisation réalisée avec l’électronique.

"Dans Symphonie III, j’ai poursuivi mon travail sur les "lieux musicaux" en tentant d’ajouter une catégorie à celles que j’avais auparavant régulièrement convoquées : au quelque part et au partout s’est désormais ajouté l’ailleurs.Cet ailleurs est aujourd’hui musicalement pensable pour moi,notamment par l’intermédiaire des outils informatiques de spatialisation et, surtout, de leur relation avec la partition". (Brice Pauset)

Près de cinquante ans après un portrait considérable de Mallarmé, tracé pli selon pli, Brice Pauset imagine une suite, sa suite de danses, traversée de revenants multiples, de moribonds, de bris de tonalité, d’épaves éparses, l’apparition de Chopin ou de la voix du compositeur lisant Mallarmé. Dans ses Six canons, dédiés au Klangforum Wien, Brice Pauset se référait déjà à l’histoire, ou plus exactement, proposait une mise en oeuvre critique de techniques du passé, comme l’usage du canon et la rhétorique baroque. Anima Mundi est, à ce jour, l’oeuvre du compositeur la plus "grosse" de remémorations, un théâtre immensément nostalgique. Davantage que Mallarmé, Anima Mundi semble invoquer une improbable scène primitive de la modernité.

"Un solitaire tacite concert se donne, par la lecture, à l’esprit qui regagne, sur une sonorité moindre, la signification : aucun moyen mental exaltant la symphonie, ne manquera, raréfié et c’est tout- du fait de la pensée. La Poésie, proche l’idée, est Musique par excellence- ne consent pas d’infériorité." (Stéphane Mallarmé, "Quant au livre")

Programme

Brice Pauset

  • Six canons (Musurgia combinatoria), pour ensemble Création française
  • Symphonie III (Anima Mundi), pour orchestre de 23 musiciens, commande de l’Ircam-Centre Pompidou et du Klangforum Wien Création française

Distribution

Klangforum Wien. Direction : Emilio Pomárico. Informatique musicale Ircam-Centre Pompidou. Réalisation informatique musicale : Olivier Pasquet.

Production Ircam-Centre Pompidou. Avec l’aide du Réseau Varèse, subventionné par le programme Culture 2000 de l’Union européenne, et de l’Opéra national de Paris. Avec le soutien de Thomastik-Infeld, Erste Bank et du ministère autrichien des Affaires étrangères.

Photo : Brice Pauset par ©SWR

Mardi 7 juin, 20h30 / Ateliers Berthier, Paris

<< Retour

Copyright Ircam - Centre Pompidou 2005.